Identifiant :
Mot de passe :
Pas encore de compte?
Mot de passe oublié ?
Homepage
Séisme dans la région des Grands Lacs : au moins 44 morts, des milliers de sans-abri (AFP)
Posté par Jean-Pascal Guéry le 07/02/2008 à  00h34

"Nous déplorons, selon les informations dont je dispose pour le moment, 30 morts dans le district de Rusizi et 8 morts dans le district de Nyamasheke", dans la Province de l'Ouest au Rwanda, a déclaré à  l'AFP le porte-parole de la police rwandaise, Willy Marcel Higiro, joint par téléphone.

Lundi matin, un précédent bilan faisait état de 37 morts au Rwanda et six en RDC.

"Dans le district de Rusizi, 112 personnes sont encore hospitalisées à  l'hàīpital de Gihundwe tandis que dans le district de Nyamasheke, 180 personnes sont hospitalisées à  l'hàīpital de Bushenge", a ajouté M. Higiro.

La veille des blessés graves avaient été évacués vers Kigali par des hélicoptàres de l'armée.

Dimanche matin, un séisme d'une magnitude de 6 degrés sur l'échelle de Richter a frappé l'ouest du Rwanda et l'est de la RDC.

Dans les deux pays, les dégàĒts sont considérables. Les murs de certaines églises se sont effondrés, piégeant des dizaines de fidàles venus assister à  la messe dominicale.

Dans la province congolaise du Sud-Kivu, le bilan officiel était toujours lundi de 5 morts à  Bukavu, la capitale provinciale, et d'un mort dans le territoire voisin de Kabare.

La radio Okapi, parrainée par l'ONU, a fait état lundi de deux nouveaux décàs à  Kabare, mais ce bilan n'a pas été confirmé par des sources hospitaliàres ni par les autorités provinciales.

En fin de journée, une centaine de blessés étaient encore hospitalisés au Sud-Kivu, mais des dizaines d'autres, légàrement touchés, avaient déjà  regagné leur domicile ou celui de proches, a indiqué à  l'AFP le maire de Bukavu, Guillaume Bonga.

Lundi les autorités des deux Etats concernés ont renforcé et organisé les secours pour venir en aide à  des milliers d'habitants privés de domicile.

"Il y a beaucoup de sans-abri. Nous sommes en train de faire le décompte", a indiqué le porte-parole de la police rwandaise.

A Cyangugu, cité rwandaise limitrophe de Bukavu, la Croix-Rouge distribuait lundi des kits d'aide d'urgence (savon, couvertures, nattes) et les habitants commenà§aient déjà  à  déblayer les gravas dans les rues, aux abord de leurs maisons de briques effondrées, ont constaté des journalistes de l'AFP.

A Bukavu, apràs une nuit ponctuée de faibles répliques de la secousse initiale au cours de laquelle 80% des habitants ont passé la nuit à  la belle étoile, la priorité des autorités était "d'évaluer les besoins des victimes".

"Nous avons besoin de bàĒches, de tentes, de médicaments", a estimé M. Bonga.

A Bukavu, une ville de plus de 300.000 habitants, "presque toutes les maisons ont été endommagées", un marché a été entiàrement détruit et la salle d'opération de l'hàīpital général fonctionnait sur groupe électrogàne apràs une panne électrique, a-t-il poursuivi.

Les patrouilles de police ont été renforcées dans la ville pour éviter d'éventuels pillages.

Au cours d'une réunion du comité de crise qui regroupe les autorités locales, l'inspection sanitaire, la Mission de l'ONU en RDC (Monuc) et les agences humanitaires, la mise à  disposition de plusieurs centaines de tentes a été envisagée et était à  l'étude, selon une source humanitaire.

D'ores et déjà , l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a remis 2,5 tonnes de matériel chirurgical et de médicaments au gouvernement congolais, pouvant "assurer des soins à  au moins 500 blessés pendant dix jours".

De son càīté, le ministre franà§ais des Affaires étrangàres - en visite dans la région des Grands Lacs la semaine derniàre - a exprimé son "émotion" et annoncé que la France était "pràte à  aider les pays concernés" en leur apportant l'assistance "qui paraàŪt nécessaire".

Article original : http://afp.google.com/article/ALeqM5hBiacktl7brVIbj_tNGFFc0LPg3A

Pour ajouter un commentaire, veuillez-vous identifier!

Adhérer à  l'association|Contactez-nous|Les bulletins de l'association