Identifiant :
Mot de passe :
Pas encore de compte?
Mot de passe oublié ?
Projet du Lac Tumba (ONG Mbou-Mon-Tour / WWF) : protection des bonobos
Posté par Jean-Pascal Guéry le 04/12/2007 à  23h46

Selon un document de l'ONG parvenu lundi à  la PANA, le diplomate belge, émerveillé, a exprimé, à  cette occasion, sa joie de trouver encore des animaux vivants dans une zone située à  300 km de Kinshasa et a exhorté les populations locales à  prendre à  cœur la protection de la biodiversité de leur région, qui constitue une richesse à  part entiàre pour le développement.

Les Bonobo visités par l'ambassadeur Swinnen font partie du programme de suivi de ceux lancés par le WWF au Lac Tumba depuis 2006, à  la suite d'une étude ayant prouvé la présence des Bonobo dans cette zone vivant encore dans son habitat naturel.

En décembre 2005, le WWF avait porté à  la connaissance du monde scientifique l'information de l'ONG "Mbou-Mon-Tour" confirmant la présence des Bonobo dans cette partie du Bandundu, notamment dans les foràts galeries de la zone allant de la localité de Malebo à  celle de Nguomi, dans le territoire de Bolobo, au Bandundu.

Depuis lors, le projet WWF Lac Tumba a pu identifier environ 2.500 Bonobo dans la région et a mis en place un programme de suivi afin de collecter les informations biologiques pouvant servir de base pour la conservation de l'espàce dans son habitat naturel.

Les Bonobos du Lac Tumba sont d'une famille de 35 à  40 individus.

Le projet WWF Lac Tumba a pour mission d'habituer les Bonobo à  la présence humaine et d'en faire une attraction touristique. Pour atteindre cet objectif, le projet travaille en partenariat avec les communautés locales avec l'ONG "Mbou-Mon-Tour" ainsi qu'avec les comités de gestion des ressources naturelles issues de chaque village de la région dans un programme de conservation communautaire.

L'ONG "Mbou-Mon-Tour" a été créée en avril 1997 par des cadres universitaires et des villageois, à  la suite de menace d'extinction de certaines espàces d'animaux et de poissons dans le territoire de Bolobo, jadis gàąté par la nature avec une faune riche et variée, dans le but de réduire la pression humaine sur la faune.

Kinshasa - 26/11/2007

Panapress

Article original consultable sur Afriqueenligne.fr

Pour ajouter un commentaire, veuillez-vous identifier!

Adhérer à  l'association|Contactez-nous|Les bulletins de l'association