Identifiant :
Mot de passe :
Pas encore de compte?
Mot de passe oublié ?
Les éléphants et hippopotames menacés de disparition en RDC
Posté par Webmaster le 01/09/2006 à  12h41

Des miliciens Maï Maï ont tué des dizaines d'hippopotames et d'éléphants dans le parc national des Virunga, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), oàą ces animaux sont menacés de disparition, a affirmé jeudi un responsable du parc.

«Au cours des 45 derniers jours, 150 hippopotames sur environ 800 ont été tués, 20 éléphants sur environ 346 ont été tués, 50 buffles et plusieurs centaines de gazelles ont été tués», a déclaré à  l'AFP le responsable de la section technique et sociale du parc, Vital Katembo.

«Il risque de ne plus y avoir d'éléphants et d'hippopotames d'ici six mois», a-t-il prévenu, demandant aux autorités militaires congolaises de mener «une opération punitive immédiate pour déloger» les Maï Maï.

Ces miliciens locaux sont signalés dans le parc depuis le mois de juin. A ce jour, environ 150 hommes armés vivent dans ce parc d'une superficie de 8000 km2 et situé dans la province du Nord-Kivu, au nord de la ville de Goma (chef-lieu du Nord-Kivu), selon M. Katembo.

«Ils tuent les animaux pour la viande qui est vendue dans les marchés» alentours, a-t-il expliqué.

«Un éléphant représente 4 à  5 tonnes de viande, et un hippopotame entre 2 et 3 tonnes», a-t-il ajouté, précisant qu'un kilo de viande était vendu entre 2 et 3 dollars.

La RDC sort de pràs de sept ans de guerres (1996-2003). L'est du pays est encore en proie à  des violences quotidiennes. Les Maï Maï appartiennent à  d'anciennes milices d'auto-défense transformées en milices pendant les derniàres guerres sur le sol congolais. Certains d'entre eux, réfractaires au désarmement, sont réguliàrement accusés de pillages par les populations locales.

AFP Goma

Ajout d'un commentaire :

Auteur :

Commentaire :

Adhérer à  l'association|Contactez-nous|Les bulletins de l'association