Identifiant :
Mot de passe :
Pas encore de compte?
Mot de passe oublié ?
Problàme de frontiàre entre Angola et RDC
Posté par Jean-Pascal Guéry le 17/03/2007 à  19h42

Publié le 14/03/07 par Le Potentiel (Kinshasa)

La crise frontaliàre entre la République démocratique du Congo et la République d'Angola est désormais une réalité. Depuis le 13 mars, une forte délégation angolaise séjourne à  Kinshasa. Sur la table de négociations : le tracé frontalier et l'occupation d'une partie du territoire congolais par les troupes angolaises. Le président angolais a envoyé une importante délégation aupràs du président Joseph Kabila.

Un nouveau feuilleton entre la Rdc et l' Angola est en train de s'ouvrir. Le président de la République d'Angola, José Edouardo dos Santos, vient d'envoyer une forte délégation de son pays à  Kinshasa. De source officielle, dit-on à  Luanda, cette délégation angolaise étudiera avec les autorités congolaises " le récent problàme frontalier, plus précisément dans la borne 21, dans la province de Lunda Norte, dans le Nord de l' Angola. ".

L'arrivée de cette délégation, on le sait, a été annoncée lundi par le ministre d'Etat en charge de l'Intérieur, le général Denis Kalume. Elle fait suite à  l'occupation par les forces armées angolaises de onze villages du territoire de Kahemba (Bandundu). Des experts congolais envoyés sur place avaient pour mission de retrouver les bornes, surtout la borne 21 en vue de déterminer la ligne de démarcation entre la Rdc et l'Angola, à  partir de cette partie de la province de Bandundu. Et éventuellement obtenir le retrait sans délai des forces armées angolaises.

L'amorce des négociations entre les délégations des deux pays marque un nouveau feuilleton dans les relations entre la République démocratique du Congo et l'Angola.

La source officielle angolaise indique, en effet, que les délégués de Edouardo Dos Santos à  Kinshasa vont " étudier avec les autorités congolaises le récent problàme frontalier, plus précisément dans la borne 21, dans la province de Lunda Norte, dans le Nord de l' Angola ". La màme source rappelle que " les autorités congolaises ont derniàrement accusé que depuis le 29 janvier 2007, les effectifs des FAA auraient occupé onze des localités du territoire de Kahemba dans la partie congolaise de Bandundu, au sud de la Rdc ".

Le rappel de ces propos est d'importance, car il permet d'avoir une idée sur le climat des négociations. La premiàre interprétation que l'on peut s'imposer à  cette étape est que la partie angolaise ne reconnaà®t pas, du moins jusque là , avoir occupé les localités congolaises et qu'il existerait bel et bien un problàme frontalier à  partir de leur province de Lunda Norte.

Il n'est pas exclu que cette affaire soit en train de prendre, lentement mais sà»rement, une tournure aux allures du conflit qui a opposé le Cameroun au Nigeria en ce qui concerne la presqu'à®le de Bakassi. Quel que soit le résultat auquel on pourrait aboutir, ce nouveau feuilleton pourrait échouer devant des instances judiciaires internationales. Les négociations s'annoncent serrées, dàs lors que l'on aura recouru aux archives de 1891 et que l'on rappelle l'existence des frontiàres de 1885 héritées de la colonisation à  l' accession des pays à  l'indépendance. Ajoutez à  cela le fait que la région disputée regorge de diamants !!!

Il est un fait que ce nouveau feuilleton suscite plusieurs interrogations, et bien sà»r des appréhensions également. Car, depuis des décennies, c'est la premiàre fois que l'Angola et la Rdc sont confrontés à  un problàme sérieux de frontiàre. Ce tracé frontalier pourrait déstabiliser certaines habitudes et affecter les relations transfrontaliàres. Or, au regard de la longue et riche histoire entre le Congo-Kinshasa et l'Angola, on ne saurait imaginer les conséquences au plan culturel, économique, politique et social.

Privilégier la voie diplomatique

La partie angolaise aux discussions propose la création d'une commission mixte chargée de localiser les 112 poteaux limitant la frontiàre entre la RDC et l'Angola.

De son cà´té, le ministre congolais des Affaires étrangàres et à  la Coopération internationale, Mbusa Nyamwisi, a indiqué que " tout sera mis en oeuvre pour résoudre ce différend ". Et l'homme d'Etat congolais de conclure : " Rien ne pourra détruire les relations diplomatiques entre la RDC et l'Angola ."

www.allafrica.com – 17/03/07

Source carte du Bandundu : www.digitalcongo.net

Ajout d'un commentaire :

Auteur :

Commentaire :

Adhérer à  l'association|Contactez-nous|Les bulletins de l'association