Identifiant :
Mot de passe :
Pas encore de compte?
Mot de passe oublié ?
Ragoà»t de gorilles sauce guérilla
Posté par Webmaster le 26/01/2007 à  12h21

Gorilles en péril ! Comme si les braconniers, le virus Ebola et la déforestation ne suffisaient pas, voici que les rebelles s'y mettent. Depuis le début du mois, deux gorilles à  dos argenté ont été tués en République démocratique du Congo (RDC) par des rebelles, partisans du général dissident Laurent Nkunda, un ancien officier de l'armée congolaise accusé de crimes de guerre. Les associations de protection de la faune comme Africa Conservation Fund, une ONG britannique, craignent le début d'un massacre, alors qu'il ne reste dans le monde que 700 gorilles des montagnes.


Restes.Ā  Ā«L'espàce est menacée, et je crains que cette récente attaque contre des gorilles n'en laisse présager d'autres si aucune action immédiate n'est menée pour déloger Nkunda et ses troupes de leurs positionsĀ»,Ā prévient Robert Muir, de la Société zoologique de Francfort. Les primates ont été tués pour àtre dépecés et mangés. Leurs restes ont été retrouvés pràs d'un camp de rebelles. Quant au malheureux ranger chargé de protéger cette espàce en voie de disparition, il a pris ses jambes à  son cou face aux attaques des soldats. Mardi, les combattants ont néanmoins promis, à  l'issue d'une réunion avec les responsables du parc, de cesser ce genre d'action. Les gorilles des montagnes vivent aujourd'hui dans deux endroits : la foràt de Bwindi en Ouganda et les chaà®nes volcaniques des Virunga, qui couvrent trois pays, la RDC, le Rwanda et l'Ouganda.

Ā«L'avenir des gorilles repose sur un petit nombre de rangers qui risquent leur vie avec tràs peu de soutien du monde extérieur,Ā estime Richard Leakey, le célàbre paléontologue, qui a lutté dans les années 80 contre le massacre des éléphants au Kenya et qui a fondé une organisation de formation de rangers pour la réserve de Virunga.

Beaucoup moins sauvages que leurs cousins des plaines, plus faciles à  observer, les gorilles des montagnes sont tràs pacifiques, contrairement à  leur réputation. Leur nom Ā«dos argentéĀ» vient de la couleur du pelage dans le dos, qui blanchit avec l'à¢ge chez les mà¢les.

Tourisme.Ā Un gardien du parc connaissait l'un des gorilles tués et mangés. Il était né dans un groupe habitué à  la présence de l'homme, il pouvait donc se laisser approcher d'assez pràs. Pour protéger ces primates, l'Ouganda et le Rwanda ont en effet choisi de développer le tourisme, mais un tourisme tràs cher et tràs encadré. Des petits groupes partent en foràts accompagnés de guides et observent des groupes de gorilles. Ils doivent respecter une certaine distance et ne peuvent communiquer avec eux ni les solliciter, mais, de fait, les gorilles sont habitués à  cette présence qu'ils ne voient pas comme une menace.

Cette forme de tourisme fonctionne bien et permet d'embaucher des gardes. L'Ouganda vient d'ailleurs d'annoncer que le prix des permis délivrés aux touristes pour aller voir les gorilles de montagne dans ses parcs nationaux serait augmenté de 33 % à  partir de cet été : l'heure de visite passera de 375 à  500 dollars (288 à  385 euros). Ce tarif, déjà  pratiqué au Rwanda, devrait àtre adopté en RDC.

Sylvie BRIET - Libération - 25/01/2007

1 commentaire(s) :
Posté par Jean-Pascal Guéry, Vice-président de Paniscus le 26/01/2007 à  17h05
Je les ai rencontrés au Rwanda, ces mystiques gorilles de montagne, et de la maniàre dont les choses sont organisées dans ce pays, il est difficile d'imaginer qu'un gorille habitué puisse se faire prendre par des braconniers. En effet, les groupes "habitués" sont accompagnés par des gardes armés du lever au coucher du soleil, justement pour assurer leur protection. Le gouvernement de RDC, s'il veut réellement protéger sa population de gorilles de montagne (qui est la plus importante du monde malgrà ses quelques centaines d'individus) ferait bien de prendre exemple sur la gestion de la faune de son voisin rwandais.
Ajout d'un commentaire :

Auteur :

Commentaire :

Adhérer à  l'association|Contactez-nous|Les bulletins de l'association