Identifiant :
Mot de passe :
Pas encore de compte?
Mot de passe oublié ?
La MONUC salue le bon déroulement du processus de DDR en RDC
Posté par Webmaster le 21/12/2006 à  09h37

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire, ce mercredi 20 Décembre 2006, la MONUC a salué le bon déroulement du processus DDR- Désarmement, Démobilisation et Réintégration- qui contribue à "améliorer la situation sécuritaire dans le pays"

«Le bon déroulement du processus DDR a un impact direct dans l’amélioration de la situation sécuritaire en République Démocratique du Congo. Entre le mois de juin et le début du mois de décembre de cette année, 4 896 miliciens se sont rendus aux autorités dans l’ensemble du territoire» a remarqué le Lt. Colonel Didier Rancher, porte parole militaire de la MONUC.

«La MONUC se félicite de ce que l’on peut appeler une forte tendance dans le domaine des redditions et démobilisations, ce qui fait baisser considérablement la tension et la pression dans les provinces. Un accorde cadre, en ce sens là, a été signé par certains leaders dissidents le 14 et 15 décembre» a t-il ajouté.

En Ituri, ce processus continue avec, cette semaine, la reddition de 110 FRPI qui ont rejoint le processus DDR. D’un autre coté, Peter Karim du FNI, et Matthieu Ngudjolo du MRC, continuent de manifester leur volonté de faire adhérer leurs hommes au même processus.

Dans les Kivus, 687 Mayi-Mayi sont arrivés au camp de brassage de Luberezi et 400 sont attendues à Lubarika. En même temps, 62 soldats dissidents appartenant essentiellement à la 83ème Brigade (dont 8 Officiers), qui étaient sous les ordres du Général déchu Laurent Nkunda se sont rendus aux autorités.

Au Katanaga, plus de 2,500 miliciens Mayi Mayi sont prêts à commencer le processus de DDR.

Sur la situation dans le Nord et Sud Kivu, la MONUC se réjouit de la visite du Général Kisempia, Chef d’état major général des forces armées, a l’est du pays, cette semaine, pour porter un message de paix de la part du Président et pour suivre attentivement le processus de brassage.

Pour la MONUC, la solution négociée des conflits résiduels est préférable à une solution militaire qui doit toujours rester la dernière option.

Un message identique a d’ailleurs été adressé par les responsables de la communauté « Rwandophone » vivant dans la zone de conflit.

«La MONUC salue donc la volonté des parties de se rencontrer et de dialoguer comme cela a été fait le 18 décembre dernier, entre une délégation des FARDC et une délégation du général déchu Nkunda, conduite par ses adjoints, le Colonel Faustin et les Majors Sukuru et Mucho» à conclu Lt. Col. Rancher.

Cette première réunion a donnée comme résultat l’assurance d’une totale liberté de mouvement aux civils par les parties et l’engagement d’un prochain retrait des forces en présence, retrait à organiser concrètement au cours d’une seconde réunion dès cette semaine.

Eoin Young / MONUC 20/12/2006

Ajout d'un commentaire :

Auteur :

Commentaire :

Adhérer à  l'association|Contactez-nous|Les bulletins de l'association