Identifiant :
Mot de passe :
Pas encore de compte?
Mot de passe oublié ?
Homepage
Comparaison du bonobo avec Lucy

L'Afrique de l'Est est traversée par une énorme faille : le Grand Rift. En 1974 on y fait, au fond d'un ravin, l'incroyable découverte d'un squelette féminin presque intacte. Un Australopithàque datant de 3 millions et demi d'années. Ce squelette, c'est la mondialement connue Lucy, souvent décrite comme notre "Grand Màre" à tous !

A l'époque, Yves Coppens et son équipe pensaient avoir trouvé, avec ce fossile, l'illustration du moment oà nos ancàtre se sont redressés et ont choisi de devenir bipàdes.(il s'est, depuis, avéré qu'il est possible qu'il en soit autrement). Avec la station debout, le principal était fait : non pas des mains libérées pour manier des outils puisque bien que quadrupàdes, les chimpanzés, les gorilles, les bonobos et les orangs-outangs, mais aussi les singes capucins (ou sapajous, du genre Cebus), originaires d'Amàrique du Sud, utilisent tous des outils. En fait, la bipédie aurait permis le développement de notre cerveau !

On s'est aperàu par la suite qu'entre Lucy et les bonobos, il existait des similitudes étonnantes dans la faàon de marcher, dans les proportions des membres et, précisément, dans la dimension du cerveau.

En mesurant les membres de Lucy, on a put calculer que les jambes devaient avoir été deux fois plus lourdes que les bras. Cette distribution est proche de celle observable chez les humains car les jambes font à peu pràs quatre fois le poids de nos bras. En comparant avec le bonobo, on s'aperàut que les calculs étaient semblables à ceux de Lucy. Les bras de Lucy représentent 12 % du poids de son corps et ses jambes 28 %, tandis que pour le bonobo ces pourcentages équivalent à 16 et 24 %.

Pour en savoir plus à ce sujet, visitez le site web suivant : Hominides.com. Ce site est dédié à l'évolution de l'homme et à sa place dans la nature.

Adhérer à l'association|Contactez-nous|Les bulletins de l'association